Menu

Découvrir Restom

L'électro-zingage à domicile (1ère partie)

Publié le : 28/09/18 15:03:23 Restom dans la presse , Tutoriels dans MotoLégende n°289 et 290 de mai et juin 2017

De nombreuses pièces sont zinguées sur une moto. Mais ce traitement anticorrosion n'est pas éternel et il est bon de le refaire lors d’une restauration. Plutôt que de passer par un professionnel, Restom propose son Zingakit® pour ectro-zinguer vous-même vos pièces. Nous l’avons testé...

Aprés avoir développé des kits pour nickeler (ML n° 159 à 161) et anodiser soi-même (ML n° 269 et 270, Restom propose son Zingakit®, un ensemble de produits et d’outils destiné au restaurateur amateur pour qu'il puisse zinguer, ou plutôt électro-zinguer, ses pièces en acier. jusqu’alors, cette technique était réservée aux professionnels spécialisés clans les traitements ! électrolytiques de surfaces, ce qui impliquait de leur confier des pièces avec toujours le risque de perte. Avec le Zingakit®, pas de soucis, vous n’avez plus cette crainte et vous avez la satisfaction de réaliser vous-même une étape de plus dans vos travaux de restauration. Le zingage consiste a recouvrir de zinc une pièce afin de la protéger des intempéries et prolonger sa tenue dans le temps. Sur nos motos, de nombreuses pièces sont zinguées.

vis, écrous, rondelles, goupilles, mais aussi toute une quincaillerie diverse comme des pattes, des entretoises, les rayons, etc.
ll existe trois procédés industriels principaux pour zinguer : la galvanisation (immersion de la pièce dans un bain de zinc fondu), la métallisation (projection de zinc fondu au pistolet) et l’électro-zingage, ou zingage électrolytique. Le zingage électrolytique est facile a mettre en oeuvre et économique. Il est réalisé par électrolyse d'une solution aqueuse contenant des sels métalliques et non métalliques. c'est le procédé développé par Restom avec son Zingakit®. Allons voir si cela fonctionne…

Moto Légende

Y'a de quoi faire

Le Zingakité contient les principaux outils et produits pour électro-zinguer des pièces jusqu’à une trentaine de centimètres. Pour 254,50 €, vous aurez 500 ml de dégraissant SDT 4060, 500 ml de décapant PAC 2030, quatre litres d'électrolyte ZvngaLyte 6300, 500 ml de passivant ZingaFinish 4080, 100 ml de produit de polissage PoliZinc 2090, une spatule en bois, deux anodes en zinc de 10 x 15 cm, deux sachets de protection pour les anodes en zinc, une anode en inox pour le dégraissage électrolytique de 13 x 10 cm, un mètre de fil de titane, un câble rouge avec pince croco et fiche banane, un bac en plastique rectangulaire de cinq litres servant de cuve de traitement, trois pots étiquetés en plastique servant de cuves de préparation, un thermomètre digital et une paire de gants de protection en latex.

La fée électricité

Si vous ne disposez pas d’une alimentation électrique, Restom, moyennant 138 €, peut aussi vous fournir ce générateur de courant continu, réglable de 0 à 30 volts et de 0 à 5 ampères, livré avec deux cordons rouge et noir d’un mètre équipés de pinces croco et de fiches banane. *Vous pouvez aussi opter pour le kit complet Zingakit@ plus générateur à 386,50€, sachant que vous pouvez racheter tous les produits consommables au détail.

Quelques emplettes supplémentaires

En plus du Zingakite et du générateur, il faudra vous procurer dix litres d’eau déminéralisée et quatre pots en plastique pour assurer les nombreux rinçages entre les produits, un litre d’acétone qui servira à sécher vos pièces, et une paire de lunettes pour vous protéger d’éventuelles projections.

Un minimum de préparation

La préparation des surfaces de la pièce aura une incidence sur l’aspect final après zingage. Ii est pcssible de traiter des pièces brutes, sablées ou polies. Pour un aspect poli mircir après zingage, la pièce devra être polie mècaniquement avant de dèbuter les traitements chimiques. Si la pièce est peinte ou vernie, il faudra préalablement la décaper ; et si elle est très encrassée et rouillée, il faudra la nettoyer et la désoxieder. (Test le cas du pigncn de sortie de boîte qui va nous servir de cobaye.

Que d'eau que d'eau

Commencez par mesurer quatre fois 500 ml d’eau déminéralisée. Chaque mesure est ensuite versée dans chacun des pots en plastique transparent. N’utilisez surtout pas d’eau du robinet et respectez bien les quantités préconisées.

Oh, les zouliez couleurs !

Versez la totalité du flacon de dégraissant SDT-4060 dans le pot étiqueté « 1ère étape : DEGRAISSAGE » contenant déjà 500 ml d'eau. Renouvelez l’opération avec le flacon de décapant PAC 2030 dans le pot étiqueté « 2ème étape : DÉCAPAGE », puis terminez avec le flacon de passivant ZingaFinish 4080 dans le pot étiqueté « 4ème étape : PASSlVATl0N » .

Bien mélanger

Terminez la préparation du pot de passivation en mélangeant la solution avec la spatule en bois fournie dans le kit. N’utilisez surtout pas un objet métallique et ne vous servez pas de la spatule peur autre chose.

En v'la du zinc, en v'la

Avant ouverture du bidon d'électrolyte Zingalyte 6300, tournez le délicatement pour éviter la formation de mousse et homogénéiser la solution. Puis versez doucement son contenu dans le bac rectangulaire en plastique blanc et étiqueté « 3ème étape : ZlNGAGE ».

Laissez reposer le liquide jusqu'à disparition de la mousse. Un dépôt est visible au fond du bain. C'est tout à fait normal car il contient de la matière active. Cet électrolyte est réutilisable jusqu'à épuisement de cette matière.

La p'tite rincette

Terminez la préparation de vos différents bains en versant un litre d'eau déminéralisée dans chacun des quatre pots que vous avez achetés. Cette quantité est évidemment à adapter à la taille de vos pièces.

Un peut d'ordre que diable !

Agencez votre “atelier d'électro-zingage” comme sur cette photo avec, au premier plan, et de gauche à droite, le pot de dégraissage, celui de décapage, le bac d’électro-zingage, et le pot de passivation. Orientez les étiquettes face à vous et placez derrière, ou devant, les quatre pots de rinçage, sachant que chaque pot ne doit être utilisé que pour rincer un seul produit.

Le thé au harem d'Archimède

La taille de la pièce détermine l'intensité de courant qu'iI faudra régler sur le générateur pour le dégraissage et le zingage. Il faut donc la mesurer et I'exprimer en décimètres carrés (dm2). Attention, toutes les faces de la pièce seront zinguées. Pour une plaque, il faut par exemple prendre en considération les deux côtés.

Voici quelques cas usuels de calculs de surface (toutes les faces sont prises en compte) :
Carré = C2 x 2.
Rectangle = (Lx I) x 2.
Triangle = (B x H) x 2.
Disque = (π x R2) x 2. Cube = C2 x 6,
Cylindre plein = πd (H + D/2).
Sphère = 4 × π x R2.
Où B = base, C = côté, D = diamètre, H = hauteur, L = longueur, l = largeur, R = rayon, π = 3,14.
Souvent, une surface totale est la combinaison de plusieurs surfaces simples.

Pensez-y pour simplifier les calculs. Nous pouvons assimiler notre pignon de sortie de boîte à un cylindre de 57 mm de diamètre et 7 mm de haut, soit respectivement 0,57 dm et 0,07 dm. En appliquant la formule du cylindre, sa surface est de 0,6353 dm2 que nous arrondissons à 0,7 dm2. Nous y attachons notre fil de titane.

Trempette

Nous réalisons deux dégraissages. Le premier s'effectue par trempage. Mais avant, installez l'anode en inox dans le pot de dégraissage et reliez-la au pôle "+" du générateur avec le câble rouge. Branchez le câble noir sur le fil de titane attaché à la pièce. Puis branchez-le au pôle “-” du générateur. Ne pas l’allumer ! Laissez tremper alors la pièce dans la solution pendant deux minutes.

Une petite mousse ?

Nous allons maintenant débuter le dégraissage électrolytique. Sans sortir la pièce du pot de dégraissage, allumez le générateur et réglez son intensité pour obtenir 2 A/dm? pendant deux minutes. Dans le cas de notre pignon, nous le régions sur 1,4 A. La formation de bulles à la surface est normale.

Attention, la pièce traitée ne doit en aucun cas toucher l'anode en inox durant toute la durée du traitement.

Un peu d'eau ?

Coupez le générateur et sortez la pièce du bain de dégraissage en la tenant par le fil de titane. A partir de maintenant, et jusqu'à la fin des traitements, il ne faut plus la toucher avec les doigts. Plongez-la dans le pot de rinçage dédié au dégraissant pour la rincer par trempage. Sortez-la et arrosez-la d'eau déminéralisée.

Ça décape !

immergez la pièce immédiatement dans le pot de décapage et laissez-la tremper une minute. Puis sortez-la et plongez-la dans le pot de rinçage dédié au décapant. Laissez-la tremper le temps de préparer les branchements du bac de zingage avec le générateur. Mais dans tous les cas, ne la laissez pas plus de cinq minutes dans l’eau avant de la rincer par arrosage d'eau déminéralisée.

Le tulle protège le zinc qui protège l'acier

Placez les deux anodes de zinc dans les sachets de protection en tulle. Ils servent à éviter au maximum la formation d'un dépôt noir sur les anodes au cours de l'électrolyse.

Tout est prêt

Placez les anodes de zinc à chaque extrémité du bac et reliez-les au pôle “+” du générateur avec les deux câbles rouges. Installez un support pour accrocher votre pièce immergée entièrement et branchez le câble noir sur son fil de titane et sur le pôle “-" du générateur. Tout est prêt pour l'électro-zingage !

Le moins prochain

ll ne reste plus qu'à allumer le générateur et à le régler pour qu'il délivre une intensité de 1 A/dm2. Dans le cas de notre pignon : 0,7 A (écran de gauche, celui de droite correspond au voltage). Cette intensité de 1 A/dm2 maintenue pendant une heure d'électrolyse permet d'obtenir une épaisseur de zinc de 15 microns, ce qui est optimal pour une bonne résistance à la corrosion. Dans notre prochain numéro, le 290 en kiosque le 12 mai, nous terminerons le zingage et passerons à la passivation, au séchage et au polissage, avant de voir le résultat final et comment stocker votre kit jusqu'à la prochaine utilisation.

dans MotoLégende n°289 et 290 de mai et juin 2017

Retrouver les produits cités